bougie

 

 

Hier, c'était mon anniversaire !! Le 4 Décembre 1974... j'ai 43 ans...j'étais au chômage à 42 ans, à 43 ans, je ne le suis plus ( enfin pour 6 mois, on verra pour la suite!). Je n'ai jamais été trop fan de mes journées anniversaire: être au centre de toutes les attentions, recevoir des cadeaux surprise...le seul point de réassurance était le choix du gâteau : forcément au chocolat et fait maison, s'il vous plaît! Mais pour le coup, hier, tout cela me faisait plaisir : j'ai été inondée de messages, ai reçu un joli bouquet de fleurs de mes enfants et mon mari avait préparé un petit repas surprise!! Des plaisirs simples mais authentiques!

Non, hier, ce qui m'a rendue un peu chose toute la journée, c'est que j'ai réalisé tout ce qui s'était passé au cours de cette année, l'année de mes 42 ans: j'ai quitté le boulot que j'avais tenu depuis 10 ans, en ai commencé un autre sur 4 mois, me suis retrouvée au chômage 4 mois et ai repris un boulot depuis 2 mois...Sacrée année...j'ai vu un tas de gens, rencontré de belles personnes...j'ai beaucoup appris...sur les autres, sur moi, sur la vie...j'ai voyagé en vrai et à travers mes nombreuses lectures...j'ai écrit un livre...j'ai observé mes enfants, mon mari, ma famille.... et la nature...jamais, une année n'aura été aussi enrichissante: j'ai le sentiment étrange d'avoir pris le temps et en même temps d'avoir accompli tant de choses, d'avoir été présente pour les autres comme jamais je ne l'ai été auparavant. 

Cette année était comme une année en accordéon : par moment, le temps filait à toute allure, à d'autres, il ne passait pas...le rapport au temps est très spécial...Ce qui est sûr, c'est qu'au final, comme toutes les années, elle est passée finalement très vite! Inévitablement, j'ai comme un TIC-TAC dans la tête...Jean d'Ormesson disait "Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde." Il est mort aujourd'hui à 92 ans...il n'avait pas peur de la mort...il disait : " J'ai tant aimé la vie que j'accepte la mort comme un accomplissement"... je rêverais de vivre jusque 92 ans avec le même esprit et la même santé que lui...et cette même sérénité face à la mort... Mais pour cela, faut-il peut-être commencer à l'écouter: la clé ne serait-elle pas d'aimer la vie plus que tout?