8_Toi-et-Moi

Les dix jours qui ont suivi ont été bien calmes…  le 15 Août, le goûter chez ma sœur avec toute ma famille s’est prolongé et nous avons dîné tous ensemble sur la terrasse. Il faisait doux et nous avions le temps: chacun avait passé de bonnes vacances et les cousins étaient contents de se retrouver et de partager leurs souvenirs d’été. Ils étaient tellement contents que nous avons laissé nos enfants dormir chez ma sœur. Comme il était prévu, ma mère les a gardés quelques jours puis ce fut au tour de ma belle-sœur qui s’était proposée… c’est ainsi que je n’ai retrouvé mon petit trio une semaine avant la rentrée ! 10 jours sans enfant, sans boulot… juste avec mon mari !

Cette situation nous a pris un peu au dépourvu, mon mari et moi… d’autant plus que le matin même, nous nous étions à peine dit bonjour et nos lèvres s’étaient tout juste effleurées par habitude ou pour respecter la règle entre mari et épouse… un peu comme un devoir… je n’en étais pas fière mais je n’arrivais pas à digérer aussi  facilement son comportement de la veille. Alors que nous revenions de chez ma sœur, j’ai essayé de combler le silence qui s’installait, convaincue que s’il s’installait vraiment, il nous serait encore plus difficile d’instaurer de nouveau le dialogue. Notre discussion était certes futile mais elle avait le mérite de poser les choses : aucun de nous ne voulait de ce silence lourd et pesant…

Je suis sûre ou plutôt, je l’espère, que tous les couples se retrouvent un peu perdus quand ils n’ont plus les enfants avec eux pour leur donner une contenance, un sujet de conversation et que vivre en couple s’apprend aussi à ce moment-là… enfin, je l’espère plus que je n’en suis sûre… mais si tel est le cas, cela voudrait dire que mon couple est juste normal.

Voilà ma théorie : le couple est là bien avant les enfants : il partage le quotidien, les vacances, construit des projets… puis un enfant, puis deux et trois enfants débarquent dans ce quotidien bien tranquille… ils accaparent le temps, l’attention et le couple, s’il ne prend pas garde, n’existe plus et ne se parle que pour parler des enfants, de la logistique du quotidien…Alors, ces semaines sans enfant sont l’occasion de redonner au couple sa raison d’être : si certains couples en profitent pour sortir, chercher à se séduire de nouveau et à retrouver leur complicité du début, d’autres couples réalisent peut-être, à ce moment-là, qu’ils n’ont plus rien à partager ou qu’ils n’en ont plus envie. Le quotidien avec les enfants aura juste  été un moyen de ne pas voir, de fuir cette réalité et de tenir le plus longtemps possible. Chaque été, nous confions nos enfants un peu aux uns ou aux autres et à chaque fois que nous nous retrouvons tous seuls, cela nous fait drôle et nous sommes un peu comme mal à l’aise ; alors, il nous faut au moins un ou deux soirs pour recréer cette notion de couple et organiser nos temps libres. Alors, comme notre relation était un peu tendue avant même le départ des enfants, les choses s’annonçaient délicates…