jevis

Sur la route du retour, je me mets à penser à ma lecture sur le trajet de l’aller: Avais-je réussi à me foutre la paix ? J’ai peur d’en douter puis il me revient en tête une question de ma fille : «  Maman, pourquoi tu ris souvent comme ça depuis que nous sommes en vacances? » « Comment ça, comme ça ? » « Et bien, tu ris fort comme si tu étais saoule, sauf que je sais que tu n’es pas saoule puisque tu ne bois jamais… » «  Et bien, je pense que  c’est parce que je me sens heureuse, que je me sens légère ! ».

En disant cela, une somme de petits moments me revient en tête, des moments où je souris, je ris, je danse, je chante, je joue avec mes enfants, je marche pieds nus dans le sable, je bois un dernier verre sur la terrasse en regardant les étoiles, je goûte les plats qui mijotent sur le feu, j’arrose les herbes aromatiques, je cueille du basilic pour agrémenter la salade de tomates, je dors, je me fais réveiller par un rayon de soleil au travers des volets, je savoure ma tartine beurrée avec du miel en compagnie des cigales, je fais la sieste à l’ombre des pins, je lis, j’écris, je fais l'amour, j’écoute de la musique, je rêve… enfin bref, je vis… Alors, oui, j’ai dû réussir à me foutre la paix et qu’est ce que cela fait du bien !!